La mise en examen de Lavrentiev et Grobov pour l’accident survenu en 2008 à bord du sous-marin russe Nerpa signifierait l’effondrement de l’industrie russe de défense, a déclaré le vice-amiral Boris Prikhodko (en retraite), président de l’assemblée maritime de Vladivostok.

Considérer que le commandant du Nerpa, le capitaine de 1er rang Lavrentiev, est le seul coupable de cette tragédie, conduirait à l’effondrement du programme de réarmement de la Russie, a déclaré Prikhodko lors d’une conférence de presse sur les résultats de l’enquête militaire.

« C’est dans la nature des Forces Armées russes : si le commandant meurt lors d’un accident, il est décoré à titre posthume, s’il réussit à survivre, il est sanctionné ou trainé en justice », a indiqué Prikhodko. « De tels accidents sont scandaleux. De nombreuses questions doivent être posées — au commandement de la Flotte du Pacifique, aux concepteurs, aux constructeurs, aux fournisseurs, aux organismes de contrôle. Mais au final, ils jettent 2 sous-mariniers en pâture, juste pour faire baisser la pression, » a conclu l’ancien amiral.

« Dans le même temps, pour l’instant, le parquet n’a pas retrouvé les fabricants du fréon qui se trouvait à bord dans le système d’extinction incendie du sous-marin, » a continué Prikhodko. « Les enquêteurs n’envisagent pas d’autres causes que l’“erreur humaine” et l’erreur du commandant. Pourtant, le sous-marin n’avait pas été livré à la Flotte du Pacifique lorsque l’accident est survenu. La responsabilité de tous les événements repose sur l’équipe d’essai, c’est à dire sur l’ingénieur en chef du chantier de l’Amur. Le fait que le fréon ait été volé, est indéniable, mais le parquet militaire n’en tient aucun compte. »

Selon l’ancien amiral, « les causes réelles des récents désastres lors des essais de matériels militaires — 7 échecs de lancement de missile Bulava, perte de 4 satellites GLONASS, accidents à bord de sous-marin nucléaire —, se trouvent uniquement dans l’effondrement de l’industrie de défense, la corruption et le vol. Et si maintenant des personnes innocentes sont sanctionnées à nouveau, cela signifierait l’effondrement de notre capacité de défense. Nous devons lutter contre les véritables criminels. »

Référence :

RusNavy (Russie)