Le parquet de la Flotte russe du Pacifique a publié un communiqué démentant les déclarations prêtées par un avocat de la défense au commandant de la marine russe, dans le cadre du procès sur l’accident du sous-marin nucléaire Nerpa.

Le parquet a démenti que l’amiral Vladimir Vysotsky, témoin de l’accusation, ait apporté son soutien au capitaine de 1er rang D. Lavrentiev et D. Grobov. Il accuse un avocat de la défense d’avoir déformé les propos de l’amiral Vysotsky à l’avantage des accusés.

« La défense a déformé des documents et des témoignages issus de séances à huis-clos de la Cour Martiale, y compris celui de l’amiral V. Vysotsky, commandant en chef de la marine. Celui-ci a soutenu la thèse du parquet, rendant le commandant du Nerpa, le capitaine de 1er rang Dmitry Lavrentiev, de violations en relation avec la formation et l’entraînement de l’équipage. »

« Nous considérons que les commentaires de la défense sont inadmissibles et violent les principes de base de la justice, y compris l’impartialité du jury, » explique le parquet.

Le procès a commencé en avril 2011. Dmitry Lavrentiev est accusé d’abus de pouvoir conduisant à des faits garves — mort de 2 personnes et plus par négligence (art. 286/3 du Code Criminel, 10 ans de prison).

Référence :

RusNavy (Russie)