• Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 2 août 2019.

La Délégation Générale pour l’Armement (DGA) a annoncé que le sous-marin nucléaire d’attaque de nouvelle-génération Suffren a été mis à l’eau pour la première fois ce jeudi au chantier naval Naval Group de Cherbourg. Le Suffren avait été inauguré le 12 juillet lors d’une cérémonie symbolique en présence du Président Emmanuel Macron. Sa mise à l’eau est intervenue sur le (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 1060
  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 13 juillet 2019.

Le chef de l’État a inauguré le Suffren à Cherbourg (Manche) vendredi 12 juillet. Ce sous-marin nucléaire chasseur a pour missions de protéger des intérêts vitaux et d’aller au plus près des côtes pour obtenir des renseignements. Retrouvez l’article sur le site du journal.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 13 juillet 2019.

C’est le premier lancement de sous-marin français depuis plus de dix ans : Emmanuel Macron célèbre vendredi 12 juillet la fin de la construction du Suffren, premier d’une série de six nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA), plus discrets et polyvalents. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 10 juillet 2019.

La nouvelle vague. L’industriel français Naval Group va dévoiler le sous-marin d’attaque à propulsion nucléaire (SNA) de dernière génération ce vendredi 12 juillet à Cherbourg en présence d’Emmanuel Macron et de la ministre des Armées Florence Parly. Baptisé Suffren en référence à l’un des marins français les plus connus, Pierre André de Suffren (XVIIIe siècle), ce submersible (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 9 juillet 2019.

Plus mobile, plus discret, plus endurant, mieux armé, le Suffren, premier sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de la classe Barracuda, doit être mis à l’eau à Cherbourg, le 12 juillet, en présence de la ministre des Armées Florence Parly et du président de la République, Emmanuel Macron. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 8 juillet 2019.

Conçue dans les années 1970, la construction du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) constituait alors un véritable défi : intégrer une chaufferie nucléaire sur un sous-marin de 2500 tonnes. Pour construire le plus petit sous-marin nucléaire au monde, l’effort a en effet surtout porté sur la propulsion nucléaire. Leur mise en service, dans les années 1980, est une véritable (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 juillet 2019.

Le 3 juillet 2019, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir a rejoint le port de Cherbourg-en-Cotentin. Après 35 ans de service, il sera le premier des six SNA de type Rubis à être retiré du service actif à la fin du mois de juillet 2019. Retrouvez l’article sur le site.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 25 juin 2019.

Après 35 ans de service, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir est le premier des six SNA de type Rubis qui sera retiré du service actif à la fin du mois de juillet 2019. La loi de programmation militaire 2019-2025 assure le renouvellement des sous-marins nucléaires d’attaque de type Rubis par les sous-marins nucléaires de type Suffren, dont le premier sera (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 20 juin 2019.

Il est le premier à quitter la scène des opérations : le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir partira le 21 juin de son port d’attache de Toulon, après trente-cinq ans de service, en vue d’être démantelé à Cherbourg-en-Cotentin (Manche). Le Saphir – matricule S602 – est le deuxième-né des six SNA de la classe Rubis, mis à l’eau entre 1973 et 1993. Son « retrait du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 17 juin 2019.

Le cours de commandement ou COURCO est le sésame du commandement de sous-marin. Celui-ci se déroule traditionnellement en mai, la phase terre précède la phase mer de mise en situation réelle. La phase terre alterne entre des visites, des conférences mais aussi des tests sur simulateurs. La phase mer, plus dense, permet aux futurs commandants d’aborder l’ensemble du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 13 juin 2019.

De l’Atlantique aux confins de l’océan Indien, en passant par la Méditerranée, l’Atlantique et le Grand Nord, les sous-marins nucléaires d’attaque de la Marine nationale sont très actifs depuis un bon moment. En témoigne le récent retour à Toulon de l’Améthyste, après 100 jours de mission (notamment auprès de Charles de Gaulle), pendant laquelle il a parcouru plus de 20.000 (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 8 juin 2019.

Le compte à rebours a commencé en vue de la mise à l’eau du premier des six nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque français du type Barracuda. Avant cela, le Suffren va d’abord sortir du hall de construction du chantier Naval Group de Cherbourg. Une opération prévue au début du mois prochain dans la perspective d’une grande cérémonie qui devrait se dérouler le 12 juillet (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 juin 2019.

Le sous-marin de la Marine nationale a coulé en janvier 1968 au large de Toulon. Relancées en début d’année 2019, les recherches vont connaître une nouvelle phase en juillet. Le service hydrographique de la Marine (Shom) recherche un prestataire de service pour cette nouvelle mission. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 juin 2019.

À la poitrine, il porte fièrement l’écusson tricolore surmonté d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) et, surtout, du fameux « 500e » : à l’été 2018, le maître Romain a fait partie des 110 marins du Terrible, équipage bleu [chaque sous-marin dispose de deux équipages, bleu ou rouge], lors de sa patrouille opérationnelle d’environ deux mois et demi. Retrouvez (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 26 avril 2019.

L’acteur Lino Ventura trouve un matin dans sa boite aux lettres une invitation. La Marine nationale lui propose d’embarquer à bord du sous-marin nucléaire « Le Terrible ». Ce 8 février 1987, Lino Ventura est sur un petit nuage, il en rêvait discrètement. Seul le photographe qui réalise cette photo, Christian Brincourt, est au courant. C’est d’ailleurs lui qui en a parlé au (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 16 avril 2019.

Le jeudi 11 avril 2019, a eu lieu au sein de l’École des Applications Militaires de l’Énergie Atomique (EAMEA), l’inauguration de la salle Amiral Louzeau. Premier commandant du SNLE Le Redoutable puis chef d’Etat-major de la Marine, l’amiral Bernard Louzeau, est également ingénieur en génie atomique, et a été professeur de neutronique à l’école. Retrouvez l’article sur le (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 9 avril 2019.

Semblable à Chanteraide dans le film "Le Chant du Loup", le jeune homme de 29 ans, dont une partie de la famille habite Sail-sous-Couzan, est lui aussi devenu "oreille d’or" sur les bâtiments de la Marine nationale. Il s’est formé au Centre d’interprétation et de reconnaissance acoustique (Cira) de Toulon pour remplir ce rôle primordial lors des missions en mer. (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 8 avril 2019.

Le vendredi 5 avril, au monument des sous-mariniers de Toulon, le capitaine de vaisseau Cyril de Jaurias, commandant l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque, a fait reconnaitre le capitaine de frégate Sébastien Cousin comme commandant de l’équipage bleu du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Améthyste. Il succède au CF Desjars. Retrouvez l’article sur le site (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 avril 2019.

Le son des océans était à l’honneur, ce jeudi à Brest, sous l’impulsion du pôle Mer Bretagne-Atlantique. Parmi ses invités, un commandant de sous-marin nucléaire lanceur d’engin (SNLE) pour une intervention aussi rare qu’exceptionnelle autour des sons et de la discrétion sous la mer. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 1er avril 2019.

Le 30 mars 1994, la sous-marinade française connaissait son plus grave accident depuis la perte des Minerve et Eurydice en 1968 et 1970. Dix membres d’équipage de l’Emeraude, âgés de 26 à 35 ans, trouvaient la mort ce jour-là au large de Toulon. Alors que le sous-marin nucléaire d’attaque était engagé dans un exercice au large des côtes provençales, une inspection du (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 1060