La question la plus problématique dans les discutions franco-russes sur l’achat de bâtiments amphibies de la classe Mistral, est le transfert de systèmes de haute technologie, rapporte le World Arms Trade Analytic Center (WATAC).

Selon le WATAC, la question de la configuration des bâtiments aurait dû être réglée dans les 1ères discutions.

L’équipement des bâtiments de la classe Mistral comprend un radar tri-dimensionnel, des systèmes de communication par satellite Syracuse III, Inmarsat, et FLEETSATCOM, un système de contrôle tactique SENIT -9, et un système d’information et de commandement SIC-21.

Comme l’a rapporté RIA Novosti, « la Russie ne signerait un contrat d’achat du Mistral que si la France acceptait de livrer le système de contrôle tactique SENIT-9, ainsi qu’une licence de production ».

Selon la source de RIA Novosti, « les Russes tiennent à l’achat de ce système, donc l’acceptation par la France du transfert du SENIT-9 sera déterminant pour le sort du contrat, » souligne RIA Novosti.

Il y d’autres désaccords sur certains systèmes, mais ils ne sont pas d’une nature aussi fondamentale.

L’obstination de la partie française dans les négociations, s’explique par le retour de la France dans les structures militaires de l’OTAN. Elle n’est pas indifférente à ce que les autres membres de l’Alliance disent des transferts de technologie vers la Russie.

La France insiste pour que la construction des Mistral se fasse selon des standards civils, avec des transferts minimum de technologies militaires.

Dans le même temps, la Russie est d’abord intéressée par le transfert de technologies militaires, à la fois dans le domaine de la construction navale et pour les équipements. Comme on le sait, la configuration matérielle est ce qui détermine l’utilisation future du bâtiment.

Les bâtiments de la classe Mistral peuvent être utilisées comme navires amphibies, des hôpitaux flottants, ou l’évacuation humanitaire. Le centre de contrôle embarqué avec des installations modernes de communication fait du Mistral un bâtiment de commandement idéal pour la Russie pour ses opérations à longue distance.

Référence :

RusNavy (Russie)