Selon la version officielle présentée jeudi par le Comité d’enquête auprès du Parquet russe, c’est un membre de l’équipage qui a fait fonctionner le système anti-incendie à bord du sous-marin nucléaire russe Nerpa et qui a provoqué samedi la mort de 20 personnes. Un officier présent à bord met cependant en doute ce scénario, assurant que le matelot visé par le Parquet est un "spécialiste compétent". Sa seule mise en cause ne répond de toute façon pas à toutes les questions.

L’article est disponible sur le site du journal.

Référence :

Europe 1