La marine russe ne pense pas renoncer à utiliser le système d’extinction des incendies à gaz à bord des sous-marins nucléaires, a déclaré mardi le porte-parole de la marine russe, Igor Digalo.

Selon la version officielle, le déclenchement imprévu du système d’extinction des incendies à bord du sous-marin "Nerpa" a provoqué le 8 novembre la mort de 20 personnes. 3 militaires et 17 techniciens civils ont perdu la vie en respirant le gaz fréon utilisé pour étouffer les incendies.

"C’est le système le plus efficace pour éteindre les incendies dans les espaces clos d’un sous-marin, et personne n’a inventé jusqu’à présent un meilleur système", a indiqué le porte-parole de la marine russe.

L’accident à bord du sous-marin "Nerpa" s’est produit pendant des essais en mer et a fait 20 morts et 21 blessés.

© RIA Novosti