Les essais du sous-marin nucléaire polyvalent Nerpa, théâtre d’un incendie qui a fait 20 morts le 8 novembre dernier, se poursuivront et devraient s’achever au plus tard en mars 2009, indique vendredi le quotidien russe Kommersant en référence à l’Etat-major de la Flotte russe du Pacifique.

"Bien que les conclusions officielles définitives concernant les causes de l’accident n’aient pas été officiellement émises, les essais du sous-marin se poursuivront", a déclaré la source du journal, ajoutant que la fin des tests était prévue pour février-mars 2009.

Selon des déclarations réalisées mardi par le chef de l’Etat-major général de l’armée russe Nikolaï Makarov, le Nerpa devrait être adopté par la flotte russe suite aux tests.

20 personnes, dont 3 militaires et 17 civils, ont été tuées et 21 autres blessées dans un accident survenu le 8 novembre à bord d’un nouveau sous-marin nucléaire russe testé en mer du Japon. L’accident a été provoqué par le déclenchement automatique du système anti-incendie utilisant du fréon, un gaz extrêmement toxique, selon les premiers éléments de l’enquête.

Le 13 novembre, la commission d’enquête a annoncé l’arrestation du matelot Dmitri Grobov soupçonné d’avoir déclenché le système anti-incendie. Plusieurs sous-mariniers mettent en doute la thèse officielle, incriminant un problème informatique.

© RIA Novosti