L’US Navy a annoncé vendredi son intention de réparer un sous-marin nucléaire qui avait été gravement endommagé par un incendie, alors qu’il se trouvait en cale sèche.

Alors que les évaluations techniques se poursuivent, l’US Navy a décidé de réparer l’USS Miami, a indiqué le porte-parole de la Navy, le Lt. Courtney Hillson.

« Notre objectif est de remettre le Miami en service parce que cela a du sens opérationnellement et financièrement, » a expliqué Hillson said.

Il y a eu de nombreuses questions sur l’intérêt de réparer le sous-marin vieux de 22 ans. Les premières estimations évaluent les réparations à 400 millions $.

Un ouvrier du chantier naval est accusé d’avoir allumé l’incendie qui, le 23 mai dernier, a gravement endommagé le sous-marin qui était en cale sèche pour une période de maintenance de 20 mois.

La centaine de pompiers qui sont intervenus, ont mis 12 heures pour l’éteindre.

L’incendie a provoqué de graves dégâts dans les compartiments avant, dont les locaux-vie, le poste central et la salle des torpilles, mais il n’a pas atteint l’arrière du sous-marin où se trouvent les éléments de la propulsion nucléaire. 2 membres d’équipage, 3 pompiers du chantier et 2 pompiers civils ont été blessés.

L’US Navy a demandé la réaffectation de 220 millions $ de fonds non-attribués pour l’année en cours, dont une partie pourrait aller aux réparations de l’USS Miami.

Un responsable de la Navy a indiqué que de nouvelles informations sont attendues la semaine prochaine.

Certains observateurs se demandent si la chaleur extrême de l’incendie a pu endommager l’intégrité structurelle de la coque, qui doit supporter une pression importante lorsque le sous-marin navigue en plongée.

La Navy se dit confiante que le sous-marin puisse être remis en état et naviguer à nouveau.

« Nous allons faire les réparations, ce qui prend du temps, et nous allons nous coordonner avec les ingénieurs et les experts techniques, » a précisé Hillson. « Cependant, nous allons le faire sans mettre les marins en danger. La sécurité de nos équipages continue d’être notre priorité. »

Référence :

Terra España (Espagne)