La marine australienne ne peut toujours pas entraîner ses sous-mariniers parce que le simulateur de sauvetage est à nouveau en panne.

Le Submarine Escape Training Facility, installé sur la base navale HMAS Stirling près de Perth, a été indisponible pendant des années en raison de fuites d’eau, de tuyaux percés et d’un contrat d’entretien inadapté. Il est à nouveau fermé depuis novembre dernier à cause d’une défaillance des chambres de recompression.

Les sous-mariniers s’y entrainent à quitter un sous-marin en détresse jusqu’à des immersions de 180 m.

Le réservoir d’entraînement, haut de 6 étages, est décrit sur le site de la marine australienne comme « le plus moderne de ce type dans le monde ». Il est pourtant indisponible parce que ses chambres de recompression ne peuvent pas être utilisées : on y a découvert de forts taux de lubrifiant.

Les chambres sont indispensables pour traiter les éventuelles maladies liées à la pression, qui pourraient survenir pendant l’entraînement dans le réservoir principal.

« Des travaux sont en cours pour nettoyer et certifier le système d’approvisionnement en air des chambres, en réduisant le taux de lubrifiant jusqu’au niveau admissible, » a indiqué un porte-parole.

Les entraînements au sauvetage ne devraient pas reprendre avant le milieu de l’année.

Cet entraînement est obligatoire pour les nouveaux sous-mariniers, et les sous-mariniers expérimentés doivent subir une remise à niveau tous les 3 ans.

En 2009, un tuyau percé avait entrainé une fuite de 300.000 litres d’eau.

L’installation n’a pas été utilisée entre 2008 et 2010 en raison d’un appel d’offres infructueux, ce qui a été suivi par la découverte d’impuretés dans le système d’air.

Pendant ce temps, la marine a dû envoyer plus de 200 sous-mariniers s’entraîner au Canada, pour un montant de plusieurs millions de $.

Référence :

The Australian (Australie)