Andrew Coles, l’ancien commandant du sous-marin anglais Le Turbulent, a réagi via son compte Twitter aux accusations que portait contre lui cet été Me Tricaud, l’avocat du fils d’une des victimes du Bugaled-Breizh.

L’article est disponible sur le site du journal.

L'analyse de la rédaction :

Contrairement à ce que l’article du Télégramme peut laisser supposer, la réaction du Cdr Coles n’a rien de nouveau : en fait, elle remonte au mois d’aout dernier.

On peut donc s’interroger sur la raison qui explique la publication de cet article, près de 3 mois après la réaction du Cdr Coles. S’agirait-il de faire pression sur le juge ou le procureur pour empêcher un classement de l’affaire ou un non-lieu ?

En ce qui concerne la demande d’actes déposée par Me Tricaud, les choses ne sont pas aussi claires que l’article l’affirme : Bugaled Breizh : la demande d’acte déposée par l’avocat des familles soulève des questions

Référence :

Le Télégramme