Après que le Papanikolis ait été accepté par la marine grecque le 2 novembre dernier, on aurait pu croire que le dossier était réglé et qu’on n’en entendrait plus parler. C’était aller un peu vite en besogne.

Le site Bosphorus Naval News nous apprend que le nouveau sous-marin grec, de même que les autres U-214 commandés par la marine grecque, ne disposera pas de torpilles de si tôt.

Au départ, la marine grecque avait décidée d’utiliser des torpilles italiennes, les Black Shark. Mais elle est revenue sur sa décision en 2004, en raison du coût élevé d’intégration des torpilles italiennes dans le système de combat allemand. Actuellement, il n’y a aucun projet d’achat de torpilles modernes qui ait été annoncé.

Le sous-marin devrait appareiller d’ici 2 semaines, puis il va entreprendre des essais en Méditerranée. Comme ces essais font l’objet d’une annexe du contrat de reprise des chantiers Hellenic Shipyards, il est probable que la marine grecque veuille s’assurer que le sous-marin ne s’est pas dégradé pendant les 4 ans qui se sont écoulés depuis la fin de sa construction, 4 années pendant lesquelles la marine grecque a refusé sa livraison, en raison de ses défauts.