La Grèce serait proche de conclure un accord avec l’Allemagne qui pourrait conduire à la résolution d’un désaccord sur une série de sous-marins défectueux, a-t-on appris mercredi. Ce désaccord avait tendu les relations entre les 2 pays.

Le vice-amiral Giorgos Karamalikis, chef d’état-major de la marine grecque, a indiqué que le problèmes techniques rencontré par le sous-marin classique U-214 avaient été réparés et que la Grèce pourrait être bientôt en position d’accepter 3 des 4 sous-marins commandés entre 2001 et 2005.

Le premier sous-marin, baptisé Papanikolis, avait été construit par Howaldtswerke-Deutsche Werft (HDW) à Kiel (Allemagne), et il y avait un accord pour construire les 3 autres à Hellenic Shipyards, à l’ouest d’Athènes.

Cependant, la marine grecque a refusé de prendre livraison du sous-marin après avoir découvert un certain nombre de problèmes techniques, dont le plus grave était une mauvaise stabilité en surface par mer agitée.

Les Allemands expliquent qu’ils ont corrigé depuis les problèmes, mais la Grèce avait refusé d’accepter le sous-marin, qui est resté accosté à Kiel depuis 2006. Le constructeur allemand a accusé la Grèce d’avoir intentionnellement grossi les problèmes pour pouvoir renégocier le prix.

Il semble maintenant que les 2 parties soient parvenus à un accord qui verra la marine grecque accepter 3 des 4 sous-marins qu’elle avait commandée, mais pas le Papanikolis.

Bien que la Grèce reconnaisse que les problèmes ont été corrigés, la marine ne souhaite pas utiliser un sous-marin qui est resté abandonné pendant plusieurs années.

Il semble que les Allemands aient accepté de conserver le Papanikolis et qu’ils vont essayer de le vendre à un autre acheteur intéressé, retirant par la même le point de blocage de tout éventuel accord.

Référence :

Kathimerini (Grèce)