Des psychiatres ont estimé que le marin accusé d’“homicide involontaire” après un accident mortel à bord du sous-marin nucléaire russe Nerpa était mentalement apte à subir son procès.

"Des tests psychiatriques ont montré que le sous-marinier [Dmitry] Grobov est criminellement sain d’esprit," a déclaré vendredi à RIA Novosti une source proche de l’enquête.

La source a ajouté que l’enquête sur l’accident a été prolongée jusqu’en aout à cause de la nécessité d’effectuer des tests supplémentaires.

"Il est nécessaire d’établir comment le système d’extinction des incendies a pu être déclenché en appuyant sur un bouton, en prenant en compte que pratiquement tous les systèmes de sécurité d’un sous-marin ont un système de secours," a expliqué la source.

L’accident s’est produit le 8 novembre dernier lorsque le sous-marin effectuait des essais à la mer en mer du Japon. 3 sous-mariniers et 17 techniciens du chantier naval de construction sont morts dans l’accident. Il y avait 208 personnes, dont 81 sous-mariniers, à bord au moment de l’accident.

Grobov est soupçonné d’avoir entré la mauvaise température pour la zone des chambres du sous-marin, ce qui aurait conduit le système d’extinction des incendies à diffuser du gaz fréon mortel.

Cet incident était le pire pour la marine russe depuis le naufrage du sous-marin nucléaire Koursk en 2000 dans lequel les 118 membres d’équipage étaient morts.

Référence :

RIA Novosti (Russie)