Démonstration à visée politique, le raid contre la Syrie du 14 avril s’est révélé avant tout une manœuvre militaire complexe nécessitant une étroite coordination interarmées (air, marine) et une synchronisation interalliée poussée (France, États-Unis, Royaume-Uni). La performance tient notamment à l’importance des moyens utilisés.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Le Figaro