Le sous-marin nucléaire indien INS Arihant a subi des dégâts importants à la suite d’une possible erreur humaine et n’a pas navigué depuis des mois, selon des sources de la marine indienne.

Le compartiment propulsion de l’Arihant a été endommagé il y a plus de 10 mois, après une entrée d’eau. Une source explique que l’eau a envahi le compartiment parce qu’un panneau situé à l’arrière avait été laissé ouvert par erreur. Le ministère indien de la défense n’a pas répondu aux questions de The Hindu.

L’accident

Le sous-marin a été endommagé alors qu’il se trouvait à quai. Depuis, le sous-marin subit des réparations et est nettoyé. Il n’a pas encore repris la mer, indiquent les sources.

Outre les réparations, de nombreux tuyaux ont dû être découpés et remplacés. Une source explique que le “nettoyage” est une tache laborieuse à bord d’un sous-marin nucléaire, ce qui explique qu’il mette du temps avant de pouvoir reprendre la mer.

L’accident de l’Arihant est survenu peu de temps après celui de l’INS Chakra, le sous-marin loué à la Russie, dont le dôme sonar aurait été endommagé lors d’une entrée dans le port de Visakhapatnam début octobre.

Des sources navales haut-placées expliquent que l’INS Arihant n’a pas pris la mer depuis environ 10 mois, et qu’il connait des problèmes depuis le début. Les premiers retards étaient certainement dus à des problèmes de jeunesse, comme les difficultés à réussir le démarrage du réacteur et lors des essais à quai. Des grandes différences entre les plans fournis par la Russie et la construction locale auraient laissés des nombreux problèmes sans solution satisfaisante.

Référence :

The Hindu (Inde)