Google va bientôt rendre public des informations sur tous les bateaux en mer, dévoilant sa position actuelle et son identité, y compris pour les bâtiments militaires. Pour le moment, la compagnie américaine discute avec l’US Navy et d’autres à propos de questions de sécurité.

Google a payé plusieurs millions $ pour les technologies satellite permettant de positionner avec précision les bateaux. « Ces technologies coutent 3 millions $ pour l’ensemble du programme, » a précisé Michael Jones, développeur chez Google Ventures. Il s’exprimait lors d’une conférence annuelle, Joint Warfighting Conference, organisée par l’US Naval Institute et le groupe d’industries électroniques AFCEA. Google a parlé des ses technologies aux représentants de 50 marines, et a découvert qu’elles permettaient de pister les bateaux mieux que ne pouvaient le faire leurs propres marines.

Le système est basé sur le système AIS (Maritime Automatic Identification System). Actuellement, la portée de détection est de 20 nautiques. Mais des chercheurs de l’University of the Aegean (Grèce) ont développé des antennes plus grandes, installées à terre, qui peuvent récupérer les signaux à une plus grande distance. De son côté, Google utilise 2 satellites qui peuvent détecter les navires, n’importe où sur l’océan.

La compagnie fournit déjà à des gouvernements les informations permettant de pister les bateaux pêchant illégalement dans leurs zones économiques exclusives.

Google prévoit de diffuser ces informations auprès du milliard d’utilisateurs de Google Maps.

L’outil de Google ne constituera probablement pas une menace pour les bâtiments militaires et leurs opérations : en effet, tout navire peut éteindre son transmetteur et ainsi disparaitre de la carte.

Comme l’a souligné un spécialiste du renseignement, « ce ne sont pas les navires que vous pouvez voir qui sont importants, ce sont ceux que vous ne pouvez pas voir. »

Référence :

AOL Defense (Etats-Unis)