Une nouvelle expertise dans le dossier du Bugaled Breizh conclut que le titane, retrouvé sur l’un des câbles du chalutier qui a fait naufrage le 15 janvier 2004 avec les cinq hommes d’équipage, « ne peut être considéré comme un indice de la présence d’un sous-marin » dans l’accident.

L’article est disponible sur le site du journal.

L'analyse de la rédaction :

Dès septembre 2006, l’hebdomadaire Le Point rappelait que le titane se trouvait dans beaucoup de peintures marines (y compris dans celle du Bugaled Breizh, selon lui).

- Bugaled Breizh : Que prouve exactement la présence de titane sur les fûnes du chalutier ?

Référence :

Ouest-France