La marine espagnole a reçu les recommandations des conseillers français qui ont été consultés devant le retard des sous-marins de la classe S-80 : l’Espagne doit prolonger — pour la 5è fois — la durée de vie opérationnelle de ses Agosta actuels, si elle ne veut pas rester sans sous-marins. Un projet qui nécessitera l’approbation du Gouvernement et des budgets supplémentaires.

Le sous-marin espagnol Mistral

Dès aout dernier, la marine espagnole a pris contact avec DCNS et avec la marine nationale française pour déterminer si, de leur point de vue, un nouveau grand carénage des sous-marins Agosta [1] espagnols était nécessaire.

Les problèmes de conception du sous-marin S-80 ont retardé tout le calendrier de livraison prévu au départ. Selon le plan initial, la marine espagnole aurait déjà dû recevoir et mettre en service le premier des nouveaux sous-marins, et être sur le point de recevoir dans le courant 2016 le deuxième.

La situation en janvier 2016 est bien différente. Le groupe public espagnol Navantia a consacré les dernières années à réparer le défaut de conception qui entraînait un sur-poids de quelques 100 tonnes. Un écart suffisant pour que le sous-marin rencontre de graves problèmes pour remonter à la surface. En décembre dernier, les ingénieurs ont terminé les plans d’un anneau supplémentaire de 10 m de long devant augmenter sa longueur et sa flottabilité.

 La marine sait déjà ce qu’il faut faire

Lors des célébrations de la Pascua Militar à Carthagène, l’amiral d’Action Maritime avait subordonné la décision sur un nouveau carénage des Agosta à un rapport demandé à DCNS et à la marine française sur l’intérêt de la mesure.

Cependant, et alors même que le rapport final n’a pas été remis, la marine espagnole connait déjà la substance du document qu’elle recevra prochainement. Selon ce qu’a appris “El Confidencial Digital” de sources de la marine espagnole, le conseil est de lancer immédiatement le processus de carénage des sous-marins Agosta, un processus qui durera plusieurs années et dont on ignore encore le coût.

 Un coût inférieur à celui du Tramontana

Selon d’autres sources militaires, le coût de ces 3 grands carénages serait a priori inférieur à celui qu’a couté la réparation du Tramontana, le dernier sous-marin ayant subi un carénage.

Le Tramontana a été soumis à une rénovation technique profonde, comprenant le changement de batteries et une modification des régulateurs de voltage, ce qui a augmenté la facture à 42 millions €.

Le carénage des 3 sous-marins Agosta qui sont encore opérationnels, est indispensable pour éviter que l’Espagne ne dispose plus de sous-marins, comme ce fût le cas au printemps 2014 quand une avarie a immobilisé le Galerna et quand le Mistral était le seul sous-marin opérationnel espagnol.

Notes :

[1Classe S-70 pour la marin espagnole.

Référence :

El Confidencial Digital (Espagne)