« Les larmes de nos souverains ont souvent le goût salé de la mer qu’ils ont ignoré », aurait dit Richelieu. Oui, les Français pensent la mer, depuis longtemps, d’une manière originale et même depuis avant les Britanniques. Martin Motte, navaliste et maître de conférence en histoire contemporaine fait ici une œuvre particulièrement utile en rassemblant 16 chapitres, de Richelieu à Hervé Coutau-Bégarie, en passant par Vauban, Barjot ou encore Daveluy et Lapeyrouse-Bonfils, qui a largement inspiré Mahan.

L’article est disponible sur le site du journal.

Études Marines n°6 - Les larmes de nos souverains

Référence :

Défense & Sécurité Internationale