Trois sous-marins nucléaires d’attaque de l’US Navy « ne sont aujourd’hui pas autorisés à plonger » en raison de retards dans l’entretien provoqués par la surcharge de travail des chantiers navals, ont indiqué des responsables de l’US Navy.

Lors d’une audition devant la commission des forces armées du Sénat, l’amiral William Moran, adjoint du Chef des Opérations Navales, a déclaré aux parlementaires que le sous-marin USS Boise allait finalement entrer dans un chantier naval en janvier, après 4 ans d’attente. 2 autres sous-marins d’attaque ne sont actuellement pas opérationnels et devraient entrer l’an prochain en cale sèche pour y être réparés.

L’US Navy fait son possible pour rattraper le retard dans l’entretien de ses sous-marins, certains devant attendre des années pour des travaux de maintenance. Elle souhaite pouvoir utiliser des chantiers navals privés, en plus des siens, pour aider à accélérer le processus.

Alors que le service a pris des mesures pour faire face à ces retards de maintenance, il reste encore beaucoup à faire.

« Nous avons identifié 3 points de blocage : la capacité de nos chantiers, la productivité des chantiers et la disponibilité des pièces détachées, » explique l’amiral Moran.

« En travaillant avec nos partenaires industriels, nous avons pu faire réparer des sous-marins dans des chantiers privés. Nous avons présenté au Congrès notre programme d’amélioration des capacités de nos chantiers, » a-t-il souligné.

Mais un nouveau rapport publié par le GAO (Government Accountability Office) indique que le problème empire : depuis 2012, des sous-marins de l’US Navy sont restés indisponibles pendant 7.321 jours supplémentaires en raison de retards dans l’entretien, selon le rapport.

« La Navy a pris des mesures pour améliorer ses chantiers navals. Mais ces mesures positives ne prennent pas entièrement en compte les recommandations faites par le GAO, » regrette le rapport, ajoutant que des ressources supplémentaires seront nécessaires.

Référence :

CNN (Etats-Unis)