Le 4 juillet 2017, le Chef d’état-major de la Marine a admis au service actif la frégate multimissions (FREMM) Languedoc et le bâtiment multimissions (B2M) Champlain, poursuivant ainsi la modernisation de la flotte de la Marine à l’horizon 2025.

 Frégate Languedoc

Troisième frégate multimissions (FREMM), elle est désormais déclarée apte aux opérations par la Marine nationale. Elle rejoint ainsi l’Aquitaine et la Provence, les deux premières frégates de la classe FREMM après son premier déploiement de longue durée, en Atlantique Nord et en Arctique. Durant les 104 jours de cette mission, l’équipage a réalisé plus d’une centaine d’évaluations opérationnelles tout en menant des entraînements conjoints avec les marines alliées, et allant jusqu’à patrouiller dans la région du Grand Nord.

Les FREMM ont vocation à opérer dans un cadre interarmées et/ou interalliés, isolément ou au sein d’une force navale.
Elle assurent une grande diversité de missions :
- la maîtrise d’une zone d’opérations aéro-maritime ;
- les luttes antinavire, anti-sous-marine et anti-aérienne ;
- la frappe dans la profondeur avec le missile de croisière naval ;
- le soutien et l’appui des opérations de projection.

Dans le cadre du renouvellement de la composante frégate, elles remplacent progressivement la plupart des anciennes frégates anti-sous-marines. Le triptyque qu’elles forment avec l’hélicoptère de combat naval Caïman Marine et le missile de croisière naval représente un bond capacitaire.

 B2M Champlain

Ce même jour a également vu l’admission au service actif du B2M (bâtiment multi-missions) Champlain. Les deux premiers B2M, le d’Entrecasteaux, basé à Nouméa, et le Bougainville, basé à Tahiti, avaient quant à eux été admis au service actif en 2016. Ces unités polyvalentes, de 65 mètres de long et armées de deux équipages de 23 marins, navigant 200 jours de mer par an. Le Champlain est un atout précieux des forces armées en zone Océan Indien pour affirmer la présence de la France dans cette zone et assurer la souveraineté française dans ses zones économiques exclusives.

Le Champlain remplace le bâtiment de transport léger La Grandière dans sa fonction logistique. Il participera sous peu à une mission de ravitaillement des îles Eparses et accomplira des missions de présence, de surveillance et de protection des intérêts français dans l’Océan Indien.

Source : Marine Nationale