Faisant face à un manque critique de sous-marins, la marine indienne étudie des solutions alternatives pour obtenir d’autres sous-marins à un rythme accéléré, dans l’hypothèse où le projet d’impliquer les chantiers navals privés indiens dans leur construction échouait.

Un haut-responsable de la marine a déclaré que, si le modèle de partenariat stratégique — enfant chéri de l’ancien ministre de la défense, Manohar Parrikar, qui a été bloqué pendant plus de 18 mois — est la meilleure option pour construire d’autres sous-marins, un plan alternatif est aussi à l’étude.

« Nous envisageons toutes les options, y compris un accord de gouvernement à gouvernement ou une extension de la classe Scorpène. La meilleure option est le projet de partenariat stratégique, mais nous devons aussi prévoir un “plan B”, » a déclaré le vice-amiral DM Deshpande, contrôle des achats et de la construction de la flotte.

La marine indienne a un besoin urgent de sous-marins. Ses Kilo d’origine russe atteignent la fin de leur durée de vie opérationnelle et les 6 Scorpène commandés sont grossièrement inadaptés pour répondre aux besoins grandissants dans la région.

Le chantier naval MDL de Mumbai, qui construit les Scorpène en partenariat avec DCNS, milite pour une commande supplémentaire, expliquant qu’il dispose de capacité disponible et du personnel nécessaire pour construire rapidement en grande quantité.

Référence :

Economic Times (Inde)