Dans son dernier bulletin « À la casse », Robin des Bois superpose les deux hallucinantes factures de deux chantiers de construction pour des navires militaires. Alors que l’État français a dû verser 11,5 millions d’euros au chantier Veolia de Bassens pour traiter la Jeanne d’Arc et le croiseur Colbert (19.000 t, soit 605 € la tonne), les Anglais ont reçu, de la part d’un chantier turc, un chèque de 2,44 M€ (recette de 195 € la tonne) pour traiter leur porte-avions HMS Illustrious de 12.500 t.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Le Télégramme