Pour la première fois, la Chine est sur le point de disposer d’une force “crédible” de dissuasion nucléaire, basées sur des armes nucléaires à terre, dans des sous-marins et larguées depuis les airs, indique un rapport américain.

Le rapport, rédigé par l’US-China Economic and Security Review Commission, explique que l’armée populaire de libération « continue de moderniser et d’augmenter son arsenal nucléaire ».

« La Chine est désormais sur le point de disposer d’une triade nucléaire crédible de missiles balistiques basés à terre et sur des sous-marins, ainsi que de bombes largues depuis les airs. »

Le rapport annuel, dont l’AFP a obtenu un brouillon, devrait être remis au Congrès américain mercredi.

Depuis des années, la Chine n’a disposé que d’une « capacité symbolique de lancer des missiles balistiques depuis un sous-marin », basée sur un unique sous-marin vieillissant. Mais elle est maintenant sur le point de disposer de sa première capacité de « dissuasion crédible en mer et presque permanente », indique le rapport.

Deux SNLE de la classe Jin, pouvant lancer des missiles nucléaires, ont déjà été mis en service et 3 autres sont prévus.

Ils seront équipés de missiles balistiques intercontinentaux JL-2 — toujours en développement mais qui « pourrait atteindre une première capacité opérationnelle dans les 2 ans », indique le rapport citant le ministère américain de la défense.

La Chine est une puissance nucléaire depuis 1964. Elle dispose de 50 à 75 missiles balistiques basés à terre. Elle a aussi une vingtaine d’avions à long rayon d’action capables de larguer des bombes nucléaires, selon la Federation of American Scientists (FAS), citée par le rapport.

Le rapport prévient que le géant asiatique « n’a publié que peu d’informations sur la taille, la composition et la disposition de ses forces nucléaires, ce qui laisse la place à une grande incertitude sur la taille et les caractéristiques de son inventaire nucléaire. »

Référence :

Tengrinews (Kazakhstan)