Depuis un an, les rumeurs vont bon train : l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées (Cema), va quitter son poste plus vite que prévu. Au printemps dernier, c’était fait : le général Paloméros, que l’on disait mieux en cour chez les socialistes, allait devenir Cema - il est parti à Norfolk. Ces derniers mois, rebelote. On annonçait même son arrivée à la tête d’un office chargé des exportations d’armes. Les couloirs bruissaient d’anecdotes sur ses mauvaises relations avec le cabinet du ministre (pas toujours fausses, d’ailleurs), rapportées par les mêmes qui racontaient, jadis, les coups de gueules de Sarkozy contre lui.

L’article est disponible sur le site du journal.

Référence :

Secret Défense