La décision prise par l’US Navy de réparer un sous-marin nucléaire d’attaque gravement endommagé par un incendie criminel au printemps dernier est remis en cause devant les réalités des réductions budgétaires obligatoires.

L’US Navy avait annoncé l’état dernier qu’elle avait l’intention de réparer le sous-marin nucléaire d’attaque USS Miami, dans le but de le remettre en service en 2015. Le cout des réparations serait d’environ 450 millions $, ce qui serait financièrement intéressant puisque le sous-marin pourrait encore servir 10 ans.

Mais les réparations ont été retardées et la Navy doit maintenant revoir son budget de réparations en raison des réductions budgétaires entrainées par l’impasse budgétaire.

« L’US Navy a besoin de chaque sous-marin qu’elle possède. Remettre le Miami en état est une haute priorité. Mais cette remise en état entre nécessairement en concurrence avec d’autres hautes priorités, en ces temps de budgets limités, » explique le contre-amiral Rick Breckenridge, commandant du Submarine Group 2 à Groton.

Référence :

Navy Times (Etats-Unis)