Un haut-responsable de l’industrie de défense russe a qualifié jeudi d’« absurde » un accord signé avec la France pour l’achat de 2 BPC type Mistral.

Le vice-président de la commission militaro-industrielle, Ivan Kharchenko, a déclaré que le contrat signé avec un chantier naval français par le précédent ministre russe de la défense, Anatoly Serdyukov, avait provoqué de graves dégâts à l’état et à l’industrie de construction navale russe.

« Nous avons discuté de l’absurdité de cette décision. Il s’agissait d’une initiative de Serdyukov. Ce n’est pas le seul dégât qu’il a provoqué au gouvernement et à l’industrie, » déclaré jeudi Kharchenko lors d’une réunion avec des compagnies de défense.

Kharchenko a expliqué que les navires doivent maintenant être terminés, sinon la Russie « perdrait encore plus » si elle faisait machine arrière sur ce contrat. Un contrat pour 2 autres BPC Mistral est encore en discutions, mais a été retardé.

Serdyukov a été démis de ses fonctions à la suite d’une enquête sur de présumées fraudes dans des filiales du ministère de la défense.

De hauts responsables russes ont été très critiques sur les mauvaises performances des matériels construits en Russie ces dernières années, et ont menacé souvent d’acheter si nécessaire à l’étranger.

En juin 2001, le président Dimitry Medvedev avait déclaré que le ministère de la défense pourrait acheter des équipements militaires étrangers si le matériel russe était trop cher.

Référence :

RIA Novosti (Russie)