Ce jeudi matin, le porte-avions Charles de Gaulle est entré au bassin. Une fois à sec, DCNS et ses sous-traitants vont pouvoir effectuer des contrôles et des entretiens qui ne peuvent être effectués à flot.

Présentation pour l’entrée au bassin

Profitant d’une fenêtre météo favorable, avec un vent très faible, les moyens portuaires de la base navale de Toulon et DCNS ont fait entrer le porte-avions nucléaire dans le bassin Vauban, à peine plus long et plus large que celui-ci.

Les 2 portes du bassin, en réalité des bateaux-portes, ont ensuite été mises en place. Dans les prochaines heures, des plongeurs vont brancher les différentes servitudes — principalement, l’alimentation en eau de mer de certains équipements du porte-avions qui continueront à fonctionner, même bassin à sec. Ensuite commencera la vidange du bassin.

Le porte-avions occupe presqu’entièrement le bassin
Le porte-avions occupe presqu’entièrement le bassin

La période d’entretien du Charles de Gaulle a en fait déjà commencé depuis quelques semaines. Mais le passage au bassin était nécessaire pour certains travaux. Située à mi-chemin entre 2 périodes d’entretien majeur (les IPER : indisponibilité pour entretien et réparation), cette IEI (indisponibilité pour entretien intermédiaire) est principalement destinée à contrôler un certain nombre d’équipements et à effectuer certaines modifications ou modernisations. La plupart des équipements sont concernés à des degrés divers.

Un équipement inattendu pour la fermeture des portes
Mise en place de la porte
Mise en place de la porte

Cette période d’entretien devrait durer jusqu’à l’été. Le porte-avions sera alors prêt à naviguer jusqu’à sa prochaine IPER, prévue dans 3 ou 4 ans.