L’Inde se prépare à lancer un nouveau programme d’armement. Cette fois, elle va dépenser plus de 10 milliards $ pour renforcer ses forces sous-marines pour dissuader la Chine, qui dispose de plus de 50 sous-marins classiques mais dont près des 2 tiers sont dépassés.

La flotte actuelle de la marine indienne est plutôt limitée, seulement 10 Kilo d’origine russe, 4 U-209 allemand et un sous-marin nucléaire d’attaque Akula-2 loué à la Russie.

Le chef de la marine, l’amiral DK Joshi, a déclaré que le conseil des acquisitions du ministère de la défense avait donné le feu vert pour lancer un appel d’offres pour acheter 6 sous-marins dans le cadre d’un projet baptisé P-75I. L’appel d’offres devrait être formellement lancé « très prochainement ».

Déjà, 6 sous-marins Scorpène sont en construction aux chantiers Mazagon Dock Ltd, suite à un contrat signé avec DCNS.

L’amiral Joshi a précisé que les nouveaux sous-marins — plus gros que les Scorpène — seraient équipés d’une propulsion anaérobie pour recharger leurs batteries en plongée, sans faire surface pendant plus de 3 semaines. Les sous-marins seront aussi équipés de missiles d’attaque contre la terre, a expliqué mardi le ministre de la défense, AK Antony.

DCNS, HDW, Rosoboronexport et Navantia devraient faire une proposition.

Deux des nouveaux sous-marins seront construits dans un chantier étranger, et les 4 autres autres en Inde. Bernard Planchais, directeur général délégué de DCNS, a déclaré : « Nous ne savons pas encore ce que la marine indienne veut. Mais nous allons remplir les exigences de la marine sur la base de la plateforme Scorpène. »

Référence :

Hindustan Times (Inde)