La livraison d’un sous-marin nucléaire russe à la marine indienne à partir de l’an prochain, pourrait être retardée de plusieurs mois à cause de l’accident impliquant le système de sécurité incendie du sous-marin, mais l’accord est toujours valable, ont indiqué des spécialistes russes de la défense.

Les essais à la mer du sous-marin Nerpa, qui doit être loué à l’Inde, ont été interrompus lorsque la diffusion accidentelle d’un gaz empoissoné a fait 20 morts et plus de 40 blessés le 8 novembre dernier. Les procureurs ont accusé un membre d’équipage d’avoir déréglé une sonde de température qui aurait, disent-ils, déclenché les extincteurs automatiques.

Un expert russe des systèmes d’armes a suggéré que le système sophistiqué de contrôle du sous-marin, Molibden-I, installé pour la première fois à bord du Nerpa pourrait avoir mal fonctionné.

“Contrairement aux précédentes versions, Molibden-I est un système entièrement informatisé qui n’a pas encore été essayé à bord d’un seul sous-marin. Une erreur informatique quelconque ne peut être écartée”, a déclaré le rédacteur en chef du magazine Moscow Defence Brief, Mikhail Barabanov.

Le spécialiste a déclaré à The Hindu que l’accident pourrait retarder de plusieurs mois la livraison du Nerpa à la marine indienne. Le sous-marin devait être livré en aout 2007, puis elle a été reprogrammée en aout 2009, mais c’était avant l’accident.

Modernisation

Les retards répétés pourraient être dûs à un grand nombre de nouveaux systèmes et technologies installés à bord du Nerpa, le plus récent exemplaire de la classe des sous-marins d’attaque Schucka–B ou Akula-II (désignation OTAN) construits en Russie. Les spécialistes ont rejeté les articles selon lesquels la Russie avait décidé de ne pas louer le Nerpa à l’Inde et de le garder pour sa propre marine. Les articles sont apparus après que le chef de l’état-major général russe, Nikolai Makarov, ait déclaré que le sous-marin serait admis au service actif dans la marine russe en début d’année prochaine. Les responsables russes ont toujours démenti tout projet de vente d’un sous-marin nucléaire à l’Inde.

“L’admission au service actif dans la marine russe fait partie de la procédure d’exportation,” a déclaré Ruslan Pukhov, directeur du Centre for Analysis and Technologies, un centre de réflexion russe sur les exportations d’armes. “Le chantier naval livre un navire à la marine russe, qui le remet à son tour à la marine du pays de destination.”

Il a écarté la possibilité que la Russie dénonce l’accord de location. A la lumière des problèmes actuels avec la modernisation du porte-avions Gorshkov pour l’Inde, l’annulation de l’accord sur le sous-marin signifierait un revers sérieux pour la coopération entre les 2 pays dans le domaine de la défense, a expliqué M. Pukhov.

“L’acquisition du Nerpa va donner un élan important aux capacités navales de l’Inde,” a déclaré M. Barabanov.

Référence :

The Hindu (Inde)