Le tout nouveau sous-marin nucléaire russe “Severodvinsk” a appareillé pour la mer de Barents pour une nouvelle série d’essais. L’équipage est parfaitement conscient qu’il navigue à bord d’un sous-marin dont les équipements « se sont gravement détériorés ».

Le Severodvinsk serait le sous-marin le plus couteux jamais construit en Russie. Après près de 20 ans de construction et d’essais, son prix dépasse les 70 milliards de roubles (1,7 milliard €).

Mardi dernier, le Severodvinsk a une nouvelle fois appareillé du chantier naval de Severodvinsk, pour une période d’essais d’un mois en mer de Barents. Selon une source de la marine russe, le sous-marin va effectuer des essais en immersion profonde pour tester ses équipements, dont le réacteur et les ballasts.

Plus important, le sous-marin va lancer 3 missiles de croisière : 2 en plongée, un en surface.

L’ancien adjoint du commandant en chef de la marine, l’amiral Igor Kasatonov a fait des déclarations inquiétantes sur l’état technique du Severodvinsk et du nouveau sous-marin nucléaire lanceur d’engins, le Yuri Dolgoruky.

« Après des années de construction et d’essais à la mer, certains équipements des 2 sous-marins se sont gravement détériorés. Les sous-marins ne peuvent être admis au service actif avant que tous les problèmes de ce type n’aient été réglés. »

L’amiral Kasatonov précise que les équipements et les installations de lancement de missiles de croisière du Severodvinsk sont loin d’être parfaites.

Depuis l’automne dernier, le Severodvinsk a passé 120 jours en essais à la mer. Quelques 2.000 défauts techniques ont été découverts. Si tous les équipements sont approuvés à l’issue de la période d’essais qui vient de commencer, le sous-marin pourrait être mis en service en 2013.

L'analyse de la rédaction :

La découverte de défauts lors des essais à la mer est tout à fait normale, en particulier sur un premier de série. Ce qui est significatif dans cet article, c’est que la marine russe le reconnaisse officiellement.

Référence :

Barents Observer (Norvège)