Le premier porte-avions de la marine indienne (nom de code : IAC pour indigenous aircraft carrier) ne sera pas opérationnel avant 2017, soit plus de 3 ans de retard sur le calendrier prévu, a reconnu le chef de la marine, l’amiral Nirmal Verma.

« Il y a eu des problèmes dans la fabrication des réducteurs, qui nécessite des technologies complexes. Un camion qui transportait des générateurs, s’est retourné l’an dernier près de Pune, retardant encore plus la construction, » a expliqué l’amiral Verma.

La construction du porte-avions de 40.000 t a été lancée le 28 février 2009 par le ministre de la défense, A K Antony. Le calendrier prévoyait la mise à l’eau en 2010 et sa mise en service 4 ans plus tard.

La mise à l’eau du porte-avions, qui doit être baptisé INS Vikrant, n’a toujours pas eu lieu, et pourrait n’intervenir qu’en 2013 ou au début 2014.

Les plans du porte-avions ont été approuvés par le gouvernement indien en 2003. La construction des blocs modulaires a commencé en 2005.

Pour expliquer les problèmes rencontrés avec les réducteurs, un officier de marine a indiqué que la compagnie indienne choisie pour les fabriquer n’a pas réussi à respecter les spécifications.

Après un certain temps, une compagnie allemande a été chargée de la fabrication. Le premier réducteur a déjà été expédié, et le deuxième est en cours de fabrication.

Le 2ème porte-avions (IAC-2) disposera de capacités améliorées et sera plus grand. Mais sa configuration définitive n’a pas encore été approuvée, a indiqué le chef de la marine.

Bien qu’il n’ait pas indiqué si l’IAC-2 disposerait de caractéristiques comme des catapultes, des brins d’arrêt ou une propulsion nucléaire, le chef de la marine a ajouté que la version 2 serait bien plus grande que l’IAC-1.

Référence :

Deccan Herald (Inde)