Il y a eu 266 incendies à bord des sous-marins nucléaires de la Royal Navy au cours des 25 dernières années. 74 de ces incendies se sont déclarés à bord de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

Trois de ces incendies sont survenus alors que les sous-marins étaient à quai, dont un à bord d’un SNLE.

Sur ces 266 incendies, 243 ont été classés comme “petite échelle”, c’est à dire un incendie localisé, tel qu’un petit défaut électrique provoquant de la fumée.

Il y a eu 20 incendies de moyenne échelle, comme la défaillance d’un équipement mécanique entrainant l’émission de fumée et de flamme, nécessitant l’utilisation de “ressources significatives embarquées”.

On ignore si les incendies sont survenus à bord de SNLE alors que les armes nucléaires étaient à bord.

Pour un porte-paroles du ministère de la défense, « aucun incendie survenu d’un sous-marin de la Royal Navy n’a eu d’impact sur la sécurité nucléaire ou sur sa capacité à maintenir une dissuasion nucléaire permanente. »

« A cause de la nature des opérations sous-marines, on conserve un historique méticuleux de tous les incendies, même les plus petits. La plupart de ces incendies n’ont été que des défauts électriques mineurs, qui ont été traités rapidement. »

« La Royal Navy maintient un régime strict de sécurité à bord de tous ses sous-marins, et son personnel reçoit un entraînement régulier et complet sur la sécurité incendie. »

Référence :

Daily Telegraph (Grande-Bretagne)