Les projets indiens de construction de sous-marins sont bloqués par une paralysie politique qui l’affaiblit alors même que la Chine et le Pakistan renforcent systématiquement leurs capacités de combat sous-marin.

Après avoir tourné en rond pendant 2 ans, l’Inde est de retour à la case départ en ce qui concerne son projet “75-India” de construction de 6 sous-marins classiques, équipés de missiles de croisière de frappe contre la terre et d’une propulsion anaérobie.

Le conseil des acquisitions, présidé par le ministre de la défense A K Antony, vient de donner son accord à l’importation directe de 2 des 6 sous-marins. Les 4 sous-marins restants seront construits par Mazagon Docks (MDL) à Mumbai et Hindustan Shipyard Ltd (HSL) à Visakhapatnam après transfert de technologies.

Cela constitue un retour vers la décision originale du début 2010, qui était restée bloquée suite à des dissensions entre la marine et le ministère. Selon une source, « le projet P-75 India aurait dû être lancé depuis des années. Avec tant de retard pris dans la définition de ses contours, l’Inde ne pourra pas espérer mettre en service le 1er de ces sous-marins avant 2022 au plus tôt. »

Le ministère de la défense ayant décidé d’écarter les chantiers privés de la construction des sous-marins, la course est lancée pour obtenir l’approbation du projet par le CCS. « L’appel d’offres ne pourra être lancé qu’après l’accord du CCS, puisque l’importation de 2 sous-marins n’était pas prévu dans l’accord précédent. D’autre part, l’autorisation de lancement du projet P-75 India arrive à échéance en aout, » a expliqué la source.

Référence :

Times of India (Inde)