Les dégâts subis par le sous-marin HMCS Corner Brook l’été dernier lorsqu’il a heurté le fond, sont plus importants que l’a indiqué la marine canadienne, a appris la télévision CBC News en obtenant des images du sous-marin.

La marine canadienne avait caché l’ampleur des dégâts subis l’été dernier par un de ses sous-marins
© CBC

La marine canadienne avait reconnu que le sous-marin avait heurté en juin le fond au large de la Colombie Britannique, mais n’avait jamais mentionné l’étendue des dégâts ou publié une photographie.

« J’ai été choqué. Je n’avais aucune idée de l’étendue des dégâts, » indique le sénateur Colin Kenny, l’ancien président du comité de la défense du Sénat. « Cela pourrait expliquer pourquoi la marine a sorti le sous-marin de l’eau en pleine nuit. »

Les dégâts subis par le sous-marin sont « horribles », souligné Kenny, et il s’inquiète de l’état des autres sous-marins canadiens, et des quelques 60 marins qui se trouvaient à bord du HMCS Corner Brook.

« Je pense que l’impact psychologique de ce qui peut être décrit comme d’avoir vu la mort de près, aurait un effet profond sur certains de ces marins. J’espère qu’ils reçoivent l’aide et les soins dont ils ont besoin, » a-t-il ajouté.

Le sous-marin a heurté le fond alors qu’il naviguait à 45 m de profondeur. Le comité d’enquête de la marine canadienne a rendu le Lt.-Cmdr. Paul Sutherland, le commandant, responsable de l’accident.

La marine a publié un résumé d’une seule page du rapport du comité. Interrogés sur les images que CBC News a obtenu, des responsables ont seulement indiqué que les dégâts sont en cours d’évaluation.

Le sénateur Kenny a déclaré que la réponse de la marine n’était pas suffisante.

Le Canada a acheté il y a plus de 10 ans 4 sous-marins d’occasion à la Grande-Bretagne. A ce jour, on estime qu’il a dépense 3 milliards $.

Le HMCS Chicoutimi a été ravagé par un incendie mortel, quelques heures après son premier appareillage sous pavillon canadien.

La coque du HMCS Victoria est fragilisée par des fissures et le sous-marin ne peut plonger en immersion profonde.

Le HMCS Windsor est en grand carénage à Halifax. Les travaux ont des années de retard et dépassent le budget prévu de plusieurs millions $.

Aucun sous-marin n’est capable de lancer une torpille.

Le contre-amiral Mark Norman, commandant adjoint de la marine canadienne, a expliqué que la sortie de l’eau du sous-marin de nuit, s’explique par des raisons opérationnelles..

« La marée était haute à 4 heures du matin. Comme vous pouvez le voir, le HMCS Corner Brook est maintenant dans un dock flottant. Pour pouvoir l’y installer, il fallait que la marée soit haute pour avoir assez de fond sous le dock. »

« Nous voulions aussi qu’il n’y ait pas de trafic maritime. Le moindre petit mouvement peut avoir de graves conséquences lorsque vous soulever 3.500 t de sous-marin. »

Certains spécialistes de ce type de sous-marins, explique que la coque épaisse, qui protège les sous-mariniers, pourrait avoir été gravement endommagée, et que cela signifierait que le sous-marin ne re-naviguerait plus.

« Le Canada a besoin d’une flotte sous-marine. Il serait tragique que ce sous-marin ne soit plus disponible, » explique le sénateur Kenny.

Référence :

CBC (Canada)