La marine israélienne va renforcer ses capacités stratégiques grâce à la remise en service d’un de ses sous-marins de la classe Dolphin, qui a subi une modernisation structurelle.

Le sous-marin, un des 3 dont dispose la marine israélienne, est arrivé en Israël en 1999. Il est le premier à subir une modernisation de mi-vie. Les sous-marins, qui ont été construits en Allemagne, ont une durée de vie espérée de 30 ans.

Le sous-marin a été retiré du service il y a presque 2 ans. Sa rénovation a été un secret bien gardé pour que les ennemis d’Israël ne puissent savoir qu’un de ses 3 sous-marins n’était plus opérationnel.

Le sous-marin a repris maintenant la mer et le Jerusalem Post a été invité à visiter le chantier naval d’Haifa où la modernisation a été effectuée.

« Tout bâtiment qui entre au chantier naval pour un entretien ou des modernisations, sort avec des capacités améliorées, » indique le Col. Eli Shouach, commandant du chantier naval. « Il n’y a que quelques pays dans le monde qui peuvent mener seuls la rénovation d’un sous-marin. Certains ont essayé et ont échoué. »

Les sous-marins israéliens sont l’équipement militaire le plus couteux. Ils sont souvent considérés comme le moyen de riposte en second, à cause de leur capacité supposée de lancer des missiles de croisière équipés de têtes nucléaires.

Les 3 sous-marins sont baptisés Dolphin, Leviathan et Tekuma. Il s’agirait des sous-marins classiques les plus modernes au monde. Ils ont remplacé les sous-marins de la classe Gal, âgés de 23 ans. Dans les prochaines années, ils seront rejoints par 2 sous-marins supplémentaires actuellement en construction en Allemagne.

Le Maj. Doron Bareket, l’officier responsable de la modernisation, a expliqué que toutes les vannes, les tuyaux et le sonar du sous-marin avaient été démontés. Le moteur a lui aussi été démonté, nettoyé et remonté.

La coque du sous-marin a aussi été nettoyée et les fissures ont été ressoudées.

Toute la modernisation a couté 100 millions de Shekel (20 millions €) à la marine, l’opération la plus couteuse jamais conduite par le chantier.

Avec l’arrivée attendue de 2 sous-marins supplémentaires dans les prochaines années, le chantier va subir des rénovations pour accueillir les nouveaux sous-marins. Il construit de nouveaux hangars, dont certains seront protégés contre d’éventuelles attaques de missiles du Hezbollah et de la Syrie.

Référence :

Jerusalem Post (Israël)