La marine indienne a un besoin désespéré de sous-marins supplémentaires. Mais le projet de construire 6 sous-marins de nouvelle génération avec une assistance étrangère, qui est étudié depuis longtemps, est bloqué dans le labyrinthe de la bureaucratie ministérielle.

Le Projet 75 India, qui prévoit la construction de ces nouveaux sous-marins, n’est pas parvenu à décoller en raison d’un certain de sujets critiques concernant les modalités de construction, qui doivent encore être réglés entre le ministère et la marine.

L’échec des 2 parties à trouver un accord a encore repousser le plan de construction de sous-marins à 30 ans, qui a été approuvé en 1999 pour renforcer sa flotte sous-marine.

Alors que, selon le Projet 75 — une autre partie du programme — la livraison de sous-marins Scorpene (construits par les chantiers Mazagon Dock Limited de Mumbai) aurait déjà dû commencer, le premier de la série ne sera pas mis en service avant 2015. Et le dernier devrait être terminé en 2020.

Cela signifie que, pour l’instant, la marine indienne doit faire avec sa flotte vieillissante de 10 sous-marins Kilo d’origine russe et de 4 U-209 d’origine allemande. La perspective soulève de sérieuses inquiétudes de sécurité, puisque les 2 principaux adversaires de l’Inde, le Pakistan et la Chine, disposent d’une flotte relativement bien équipée.

Le Pakistan utilise des sous-marins classiques Augusta 90B, supérieurs aux Scorpène, et la Chine dispose de sous-marins nucléaires pouvant lancer des missiles balistiques.

Par conséquent, la marine avance avec précaution parce qu’elle ne veut pas empirer la situation et espère que les modalités de construction des sous-marins du Projet 75 India seront rapidement déterminées, afin qu’un appel d’offres puisse rapidement suivre.

Le projet est très important pour les chefs de la marine, parce que c’est leur dernière opportunité de tirer parti de l’expertise étrangère : la prochaine série de sous-marins sera conçue et construite entièrement sans assistance.

La marine indienne compte sur l’aide étrangère pour l’aider à maitriser des technologies comme le lancement d’un missile et la propulsion anaérobie, parmi d’autres.

Selon l’arrangement prévu par le ministère de la défense pour le Projet 75 India, 3 sous-marins seront construits par le chantier Mazagon Dock Limited et un au chantier Hindustan Shipyard Limited.

Les 2 autres seront soit construits dans un chantier naval privé, soit achetés directement à l’étranger.

Les différences d’approche dans la conduite du projet ont conduit à la mise sur pied de plusieurs comités pour débloquer la situation.

Au rythme actuel, l’appel d’offres ne devrait pas être aux constructeurs étrangers avant l’an prochain, ce qui signifie que les contrats ne seront pas mis en œuvre avant 2 ou 3 ans. Par conséquent, la livraison aura lieu bien au-delà de la limite des 30 ans.

Tous les principaux constructeurs de sous-marins ont déjà répondu à la demande d’informations envoyées en aout 2010.

Référence :

India Today (Inde)