Suite aux questions qui se pose sur l’état des sous-marins canadiens, le commandant de la marine du Canada a promis qu’il y aura des sous-marins complètement opérationnels sur les côtes Est et Ouest du pays d’ici le 2è semestre 2012.

« Cela nous donnera, pour la première fois, ce que nous avons toujours voulu ... des sous-marins opérationnels sur nos 2 côtes, » a déclaré le vice-amiral Paul Maddison, chef de la marine royale du Canada.

« Nous sommes maintenant à la fin d’un long commencement, » a ajouté l’amiral.

Selon certaines sources, le gouvernement canadien a exercé de fortes pressions sur la marine pour savoir quand ses sous-marins reprendraient la mer.

Le vice-amiral Maddison a indiqué que le HMCS Chicoutimi serait enfin opérationnel en 2013. Cette même année, un 3è sous-marin sortira d’une période d’entretien et sera déplacé d’une côte à l’autre, en fonction des besoins.

Le commandant de la marine canadienne a reconnu vendredi « la frustration et l’impatience » des Canadiens à propos du manque d’activités des sous-marins jusqu’à présent, précisant qu’il n’y avait « personne qui soit plus frustré que moi ».

Il a reconnu que la marine avait fait des promesses intenables sur les échéances et sous-estimé les défis que constituait la remise en état des sous-marins. Par exemple, a-t-il remarqué, la marine a eu beaucoup de mal à trouver des fournisseurs pour les pièces détachées des sous-marins.

Le commandant de la marine canadienne a précisé que le HMCS Victoria serait pleinement opérationnel au début 2012, y compris ses systèmes d’armes, et qualifié pour lancer des torpilles Mark 48. Environ 6 mois plus tard, a-t-il ajouté, le HMCS Windsor sera aussi opérationnel sur la côte est.

Le vice-amiral Maddison a averti ceux qui préconisent de désarmer les sous-marins actuels, que cette décision entrainerait une perte de compétences difficile à retrouver.

Le vice-amiral Maddison a précisé que les sous-marins avaient passé plus de 900 jours en mer [1], depuis qu’ils ont été achetés, y compris pour des opérations en Arctique et dans les eaux des Caraïbes pour la lutte contre les trafics de drogue.

Le commandant de la marine canadienne a prédit qu’il y aura une forte demande pour des sous-marins à l’avenir.

« Les sous-marins prolifèrent dans le monde : il y a environ 450 sous-marins actuellement, dans plus de 45 pays, » a-t-il souligné. « La politique maritime devient de plus en plus intense. »

D’ici une décennie, le Canada devra commencer à prévoir le remplacement de ses sous-marins. Ceux-ci atteindront la fin de leur vie vers 2030.

Notes :

[1Ndt : cela fait un peu plus de 30 jours de mer par sous-marin et par an.

Référence :

Globe and Mail (Canada)