De nombreux sous-mariniers britanniques ont été remerciés alors qu’ils étaient en mer, malgré les promesses du ministère de la défense que les forces sous-marines ne seraient pas touchées par les réductions de personnel.

Un cinquième des médecins embarqués sur des sous-marins britanniques a été remercié. Il semble que plusieurs sous-mariniers aient été avertis qu’ils allaient perdre leur emploi lorsque leur commandant a reçu un message en mer, en pleine mission secrète.

La Royal Navy a viré ces sous-mariniers malgré une promesse faite auparavant que personne, dans les forces sous-marines qui manquent de personnel, ne ferait parti des 5.000 marins dont le poste est supprimé.

Des officiers de haut rang ont condamné les méthodes du ministère, en particulier de renvoyer des marins alors qu’ils sont en mer.

« Le principal problème est qu’ils se débarrassent de personnes qui, dans quelques années, seront indispensables pour maintenir le fonctionnement des bâtiments de la Royal Navy, » a indiqué une source interne.

« Si vous manquez d’infirmiers, vous ne pouvez tout simplement pas envoyer le sous-marin en mission. La Royal Navy se tire elle-même une balle dans le pied en les renvoyant. »

Officiellement, le gouvernement britannique a protégé le personnel participant aux opérations en Afghanistan et au-dessus de la Libye.

Malgré, alors que 70% de ses marins sont en opération, la Royal Navy n’a pas reçu cette protection.

Les sous-marins sont considérés comme particulièrement opérationnels puisque, soit ils effectuent des patrouilles de dissuasion nucléaire, soit ils naviguent dans des eaux étrangères pour du recueil de renseignements ou des opérations spéciales.

Un porte-parole de la Royal Navy a indiqué : « Il ne manque pas de personnel médical sur nos sous-marins. Les suppressions de personnel n’interviennent que dans les domaines de sur-effectifs. »

Référence :

Daily Telegraph (Grande-Bretagne)