Le gouvernement britannique étudie la possibilité de revenir sur son projet controversé de mettre sous cocon un de ses futurs porte-avions de la classe Queen Elizabeth, et pourrait conserver les 2 bâtiments au sein de la Royal Navy, a-t-on appris.

L’an dernier, la Revue stratégique de défense et de sécurité prévoyait de ne construire et mettre en service qu’un seul porte-avions, le second étant placé sous cocon dès la fin de sa construction, ces mesures étant destinées à réduire les couts.

Depuis, le gouvernement a décidé qu’un seul des 2 porte-avions serait converti pour utiliser le système de catapultes électromagnétiques EMALS (Electro-magnetic Aircraft Launch System) et que ce serait probablement le 2è, le HMS Prince of Wales.

Gerald Howarth, ministre de la stratégie de sécurité internationale, a déclaré qu’il espérait annuler en 2015 cette décision.

« La revue avait conclu que nous n’avions besoin que d’un seul porte-avions, ce qui entraînait des limitations dans sa disponibilités. La prochaine revue prévue en 2015 nous donne la possibilité d’examiner à nouveau cette question, au vu des conditions économiques actuelles, et de voir où nous allons, » a-t-il déclaré.

« Clairement, nous aimerions tous disposer de 2 porte-avions parce que cela nous garantie une présence continue à la mer. »

« Nous avons eu des décisions très difficiles à prendre mais nous espérions être en position pour revenir sur cette question en 2015. »

Référence :

Defense Management (Grande-Bretagne)