Le ministère britannique de la défense a reconnu que des informations secrètes sur les sous-marins nucléaires britanniques ont été diffusées par erreur sur Internet.

Suite à une erreur technique, des parties censurées d’un document mis en ligne par le ministère, pouvaient être lues en les collant dans un autre document.

Parmi ces informations, il y aurait l’opinion d’un expert sur la manière dont la flotte ferait face à un accident catastrophique.

Le ministère a indiqué qu’une version sécurisée avait été mise en ligne et qu’il travaille pour empêcher qu’un tel incident ne se reproduise.

Dans ce document, il y avait aussi les mesures de sécurité mises en œuvre par l’US Navy pour protéger ses sous-marins nucléaires, indique le Daily Star Sunday.

Le Daily Star Sunday ne publiera pas d’informations qui pourrait mettre en danger la flotte britannique de sous-marins nucléaires.

Mais nous pouvons révéler les révélations fracassantes contenues dans les paragraphes secrets de l’opinion de l’expert. Ce dernier explique qu’une défaillance structurelle pourrait conduire à une fusion mortelle du cœur du réacteur.

Dans certaines circonstances, un tel désastre pourrait être provoqué par un seul marin devenu fou, expliquaient samedi des experts.

La capacité des réacteurs des sous-marins à résister à un autre accident potentiellement catastrophique — que nous ne détaillerons pas — est décrite comme « inacceptable » dans le rapport.

Les parties censurées évoquent aussi la façon dont les sous-marins américains résistent aux désastres et révèlent qu’ils sont, dans des domaines très importants, deux fois plus sûrs que les nôtres.

Référence :

BBC (Grande-Bretagne)