Alors que l’Inde a beaucoup de difficultés à concrétiser son nouveau programme de sous-marins baptisé “Projet-75 India”, le Pakistan a conclu un accord avec la Chine pour acheter 6 sous-marins classiques équipés d’une propulsion anaérobie, considérée désormais comme un élément crucial de tout sous-marin classique.

Les sous-marins classiques doivent faire surface ou hisser leur schnorchel au bout de quelques jours de plongée pour renouveler leur oxygène et recharger leurs batteries. Mais ceux qui sont équipés d’une propulsion anaérobie (AIP) peuvent rester en plongée pendant beaucoup plus longtemps, ce qui renforce de beaucoup leur efficacité à se cacher et à combattre. Cela les rapproche des sous-marins nucléaires qui, évidemment, peuvent rester en plongée pendant une période virtuellement illimitée.

Alors que l’Inde se trouve encore à des années avant d’obtenir un sous-marin équipé d’un système AIP, le Pakistan en a déjà un, le PNS Hamza, un des 3 sous-marins Agosta-90B mis en service il y a moins de 10 ans. De plus, le travail est déjà lancé pour équiper les 2 autres sous-marins, le PNS Khalid et le PNS Saad, de ce même système.

Les 6 sous-marins chinois de nouvelle génération, appartenant à la classe Yuan améliorée et équipés d’un système AIP de type Stirling, vont encore donner plus de force à la marine pakistanaise.

Au contraire, l’Inde a pour l’instant refusé d’envisager d’équiper les 6 sous-marins Scorpène en cours de construction du système AIP de DCNS, le Mesma. De plus, le programme a déjà pris 3 ans de retard.

« Il y a eu une forte augmentation des couts. Installer un système AIP MESMA sur les 5è et 6è sous-marins augmenterait les couts de 100 millions $ environ », a déclaré un responsable du ministère indien de la défense.

« De plus, la marine souhaite plutôt utiliser un système AIP à piles à combustible. Le DRDO [1] développe un tel système, qui a déjà été testé à terre. Si le développement est un succès, nous envisagerons de l’installer sur les Scorpène 5 et 6, » a-t-il ajouté.

Pour encore compliquer la question, les progrès sur le P-75I sont extraordinairement lent. Ce programme prévoit la construction de 6 nouveaux sous-marins discrets, équipés à la fois de missiles pouvant attaquer des cibles terrestres et d’une propulsion AIP.

L’appel à projet qui doit être envoyé à des fournisseurs étrangers comme Rosoboronexport (Russie), DCNS (France), HDW (Allemagne) et Navantia (Espagne), ne sera pas lancé avant la fin 2011 au plus tôt.

« Si un chantier peut fournir l’AIP, il ne peut pas fournir les capacités de lancer des missiles contre des cibles à terre, et vice-versa. Donc le projet 75-I est très complexe... Il va falloir au moins 2 ans pour seulement le conclure, puis ensuite 6 à 7 ans pour que le 1er sous-marin soit terminé, » a-t-il indiqué.

Jusqu’à présent, le projet prévoit d’importer directement 2 sous-marins construits par le chantier naval étranger retenu, 3 autres au chantier MDL de Mumbai, et le 6è à Hindustan Shipyard de Visakhapatnam, dans le cadre d’un transfert de technologies.

Notes :

[1L’équivalent indien de la DGA.

Référence :

Times of India (Inde)