Les chefs des armées britanniques ont conçu un plan drastique pour réduite de moitié la flotte de la Royal Navy.

Selon un projet de réduction consulté par les journalistes du Sun, la flotte britannique sera réduite à seulement 12 frégates et destroyers [1].

La flotte de surface britannique, autrefois la plus crainte dans le monde entier, plus petite que n’importe quel autre pays majeur en Europe, sauf le Portugal.

Et 7.500 postes de marins seront supprimés, soit plus d’un cinquième du personnel de la Navy (35.760).

Le projet rendrait la Navy, qui a remporté les batailles de Trafalgar, du Jutland et des Falklands, impossible à reconnaître.

Le plus proche descendant du plus grand héros de la Royal Navy, l’amiral Lord Nelson, a déclaré que ce projet l’avait horrifié.

Et une source navale a indiqué que "ce ne serait pas seulement un désastre. Nous nous dirigeons vers une humiliation nationale."

Ces réductions massives sont envisagées parce que le Trésor a ordonné de réduire le budget de la défense de 19%.

Perdre 12 frégates et destroyers est le prix que la Navy devra payer pour conserver ses 2 porte-avions. Les navires amphibies Albion et Bulwark, qui sont entrés en service il y a seulement 7 ans, seront vendus.

Actuellement, la Royal Navy dispose de 24 bâtiments de guerre importants : 4 frégates de Type 22 et 13 de Type 23, 5 destroyers de Type 42 et 2 de Type 45 destroyers.

En 1982, à l’époque de la guerre des Falklands, elle disposait encore de 53 frégates et de 13 destroyers.

Réduire à nouveau de moitié la flotte, ferait de la Toyal Navy une marine plus petite que celles de nos ennemis historiques, France, Allemagne, Espagne et Italie. Même la Grèce désargente dispose de plus de bâtiments. Seul le Portugal — avec une population égale au 6è de celle de la Grande-Bretagne en a le même nombre.

Une source a déclaré : "Ceux qui tiennent les cordons de la bourse ont oublié que nous sommes une île, que 90% de notre commerce passe par la mer. Et nous avons maintenant de nouvelles missions comme lutter contre la piraterie et le terrorisme. La Royal Navy n’a jamais été aussi occupée."

Un porte-parole de Downing Street a rappelé qu’aucune décision définitive n’avait encore été prise sur le sujet des réductions militaires.

Notes :

[1Rappelons que, pour les marines anglo-saxones, les destroyers sont de grosses frégates, comme le Forbin de la marine nationale.

Référence :

The Sun (Grande-Bretagne)