Le plus récent sous-marin de la Royal Navy, le HMS Astute, serait-il touché par le mauvais oeil ? Le sous-marin a dû retourner au port lorsque, pendant ses essais à la mer, son ancre s’est bloquée.
Ce revers n’est que le dernier problème en date qu’a connu le sous-marin nucléaire d’attaque Astute, qui a été terminé avec 4 années de retard et d’importants dépassements de budget.

Un défaut technique empêche de dérouler la chaîne, qui relie l’ancre au sous-marin. Le problème a été découvert lors des essais de cet équipement au large de la côte nord de l’Ecosse. Le sous-marin, qui serait – selon la Royal Navy et ses constructeurs – plus compliqué sur le plan technologique que la navette spatiale, a été contrait de retourner à sa base de Faslane. Une équipe d’ingénieurs étuide actuellement le défaut.

C’est le dernier en date d’une suite ininterrompue de problèmes qui affecte le sous-marin depuis le début de sa construction : il a été terminé avec plus de 4 ans de retard et sa construction a couté le double du budget original. Récemment, un incendie d’origine électrique s’est déclaré à bord.

La nuit dernière, une source de la Royal Navy a déclaré : "Pour un sous-marin aussi avancé technologiquement, ce sont les choses de base qui semblent mal se passer. C’est très embarrassant pour la Navy et pour le constructeur, BAE defence systems."

Le sous-marin ne sera pas admis au service actif avant d’avoir subi avec succès les rigoureux essais et d’être officiellement remis à la Royal Navy.

Une autre source a expliqué : "L’équipage s’inquiète des problèmes. Ils doivent être corrigés sans compromis."

Un porte-parole de la Royal Navy à Faslane a indiqué : "L’objectif des essais à la mer est justement de découvrir ces défauts pour les corriger. Tout se passe comme prévu."

Référence :

The Sun (Grande-Bretagne)