La Grande Récession a au moins une conséquence positive pour la marine australienne : le recrutement est en hausse et atteint les objectifs.

Le sous-marin HMAS Farncomb qui a participé samedi dans le port de Sydney à la journée de la marine australienne, est l’un des 3 seuls sous-marins que la marine arrive à faire naviguer, sur les 6 dont elle dispose, en raison du manque de personnel et malgré les primes attractives qu’elle offre.

Les sous-marins sont le fer de lance à long rayon d’action des forces australiennes, avec un rôle offensif potentiel qui deviendra encore plus important lorsque les bombardiers F-111 seront retirés l’an prochain du service.

Au moins jusqu’à ce que la marine australienne reçoive ses nouveaux destroyers de défense anti-aérienne, conçus en Espagne, ils sont le seul équipement de combat considéré comme utile par les Américains, dans l’hypothèse que personne ne souhaite voir se réaliser : un conflit avec la Chine pour protéger Taïwan.

Alors que se prépare le livre blanc de la défense du gouvernement Rudd, la marine australienne a fait part de sa volonté de rester dans la course en lançant le développement d’une nouvelle génération de sous-marins, capables et discrets, destinés à remplacer d’ici une décennie ou 2 les sous-marins de la classe Collins.

Référence :

Sidney Morning Herald (Australie)