Le sous-marin nucléaire polyvalent Nerpa, théâtre d’un accident qui a fait 20 morts le 8 novembre dernier, entrera en dotation de la flotte russe suite à l’achèvement des tests, a déclaré le chef de l’Etat-major général de l’armée russe Nikolaï Makarov cité mardi par le quotidien Rossiïskaïa Gazeta.

"Les 650-780 millions de dollars qui constituent la pomme de discorde entre Rosoboronexport et l’usine-concepteur de Komsomolsk-sur-l’Amour (Extrême-Orient russe) d’une part, et le ministère indien de la Défense d’autre part, seront trouvés en Russie, peut-être dans le cadre des allocations budgétaires destinées à l’achat d’armement neuf", estime le journal, qui précise que le Nerpa ne fera pas l’objet d’une opération de leasing ou de vente à l’Inde comme prévu initialement.

Le sous-marin n’ayant pas été endommagé à la suite de l’accident tragique du 8 novembre, le programme d’essais se poursuivra dès que la commission d’enquête aura donné son feu vert, une décision qui fait la joie des matelots, estime le journal.

La flotte de sous-marins russes sera ensuite complétée par deux nouveaux sous-marins nucléaires stratégiques lanceurs d’engins, Alexandre Nevski et Vladimir Monomakh (destinés à lancer les missiles Boulava), a fait savoir M. Makarov.

20 personnes, dont 3 militaires et 17 civils, ont été tuées et 21 autres blessées dans un accident survenu le 8 novembre à bord d’un nouveau sous-marin nucléaire russe testé en mer du Japon. L’accident a été causé par le déclenchement automatique du système anti-incendie utilisant du fréon, un gaz extrêmement toxique, selon les premiers éléments de l’enquête.

© RIA Novosti

L'analyse de la rédaction :

C’est la première fois qu’une autorité russe reconnait que le Nerpa devait être loué à l’Inde, même si c’est pour annoncer que ce "contrat" est annulé.