Il y a les engagements présidentiels, et l’exécution budgétaire. Au ministère des armées, les temps n’ont pas tant changé que cela sous la présidence d’Emmanuel Macron, en dépit des promesses d’une sanctuarisation des crédits de la défense nationale. Les armées vont perdre plusieurs centaines de millions d’euros par rapport à la loi de finances initiale votée par le Parlement, selon le projet de loi de finances rectificative pour 2018 présenté au conseil des ministres, mercredi 7 novembre.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Le Monde