En patrouille, le SNLE est en opérations en permanence, ce qui implique une vigilance de tous les instants. Il doit rester indétectable et doit, pour cela, compter sur ses propres capteurs et l’analyse des informations tactiques qui lui sont envoyées. En patrouille, le SNLE est seul et n’a pas d’alliés. Il doit être prêt à exécuter l’ordre présidentiel, ce qui implique une disponibilité du système d’armes de dissuasion et une capacité à recevoir les ordres et directives de la terre. Cette exigence fait partie du quotidien des sous-mariniers, mais aussi des marins des centres de transmissions dédiés (CTM).

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Marine Nationale