Il est beau, il est puissant, très polyvalent… Mais il rouille. Même à 40 millions d’euros l’unité. Le problème de corrosion qui touche la cellule du NH 90 utilisé par la Marine nationale, n’est toujours pas résolu. Plus d’un appareil sur deux reste cloué au sol pour des raisons techniques.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Le Télégramme