Le nouveau sous-marin conçu entièrement en Espagne, a un problème de poids : il pèse 70 t de trop, et des responsables craignent que, s’il prend la mer, il ne soit pas capable de refaire surface.

Un ancien responsable espagnol indique que le problème pourrait remonter à une erreur de calcul — quelqu’un aurait semble-t-il mis une virgule au mauvais endroit.

« C’est une erreur fatale, » souligne Rafael Bardaji, qui était jusqu’à il y a peu le directeur du Bureau d’Évaluation Stratégique au ministère espagnole de la défense.

L’Isaac Peral, le premier d’une nouvelle classe de sous-marins classiques, était presque terminé lorsque les ingénieurs ont découvert le problème. Une compagnie américaine, Electric Boat, a conclu un accord pour aider le ministère à trouver des moyens pour faire maigrir le sous-marin de 2.200 t.

L’accord prévoir que l’Espagne paiera 14 millions $ (10,5 millions €) sur 3 ans pour une évaluation du problème et de l’étendue des travaux nécessaires pour le corriger, explique un communiqué du ministère.

Selon Bardaji, les responsables vont examiner les options proposées par Electric Boat. Mais la préférence sera d’allonger la coque du sous-marin, peut-être de 5 à 6 m, pour augmenter la flottabilité.

L’autre solution serait de réduire le poids du sous-marin. Mais la marine espagnole, indique-t-il, ne voudrait pas compromettre des caractéristiques comme le système de combat ou un système de propulsion anaérobie.

L’Isaac Peral, baptisé d’après un concepteur espagnol de sous-marins au 19è siècle, est l’un des 4 sous-marins de la série. Il devait être livré en 2015, mais Navantia, son constructeur, a précisé que le problème de poids pourrait entrainer des retards pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Pour le ministère, les problèmes techniques sont normaux dans des projets de cette ampleur.

« Les défis technologiques auxquels ces programmes font face pendant le développement, dépassent de simples calculs, » explique le ministère. « Tous les grands programmes militaires, en particulier les sous-marins, connaissent des retards et ont souvent besoin du soutien d’un partenaire technologique. »

Bardaji indique que le problème a été découvert au 2è semestre de l’an dernier. Navantia a déclaré au ministère « Apparemment quelqu’un a fait une erreur au tout début du programme, en mettant une virgule au mauvais endroit. Et personne n’a pris la précautions de vérifier les calculs. »

Electric Boat, le principal contractant de l’US Navy pour la construction de ses sous-marins nucléaires, a accepté le contrat sous couvert des foreign military sales, entre l’US Navy et le ministère espagnol.

Electric Boat, a aidé d’autres pays : il a participé depuis 2003 au développement des sous-marins britanniques de la classe Astute et à celui des sous-marins australiens de la classe Collins.

Référence :

Canada.com